jeudi 2 juin 2016

Mes oeuvres

Disponibles chez l'auteur et à la librairie Acrodacrolivres

 https://www.facebook.com/LibrairieAcrodacrolivres


« 22 septembre 38»

Un roman complexe, une reconstruction de mon histoire familiale, à la recherche, à la rencontre de ce que je suis, ce que j’aurais pu être, comme d’autres que moi.

« Je suis né le 22 septembre 1938. Enfin né, pas vraiment, mais c’est ce jour-là je crois que s’est passé l’événement qui a conduit à mon existence... ...« Mobilisation générale de tous les hommes valides nés entre 1910 et 1920 »... Moi, en 1938, je n’étais même pas encore conçu. Je ne viendrai au monde qu’une quinzaine d’années plus tard. Mais c’est à cet instant précis, qui me paraît d’une violence inouïe, que j’attache l’origine, le secret de ma naissance... »

« Rael »

Conte philosophique, rencontre entre deux êtres jeunes qui se croisent et s’entrecroisent, se cherchent et se questionnent. Poétique, onirique, hors du temps.

« ... C'est alors qu'à l'angle de la rue Mouffetard, il découvrit une vitrine étroite qu'il voyait pour la première fois, à peine éclairée par quelques chandeliers. Pourtant, il le connaissait bien ce coin de rue, entre le chapelier et la boutique de lingerie fine, il n’y avait jamais rien eu d'autre qu'un réverbère. Et aujourd'hui, pas de réverbère mais une maison inconnue, qui avait poussé là, Dieu sait comment et quand ! »


« Lise»

Et si l’histoire de Rael n’avait pas de fin, si tous les personnages pouvaient à l’infini vivre et revivre, se chercher, inventer leur chemin?

« 30 mai, premier juin 2009, Alain avait écrit Rael, il avait envie que l’aventure continue, il avait écrit quelques nouvelles pages, Lise… il nous a invitées, Pascale aux pinceaux, Anne-Marie, Marie, Martine et Alain dans leur cahier et Colette qui n’a fait qu’un petit passage, À la porte du Pèlerin. Ce fut un moment intense d’amitiés, de confidences, de création. » En voici le fruit. A déguster sans modération….


« Helena »

Au premier siècle de notre ère, l’histoire d’une femme marquée par la violence des hommes et la rencontre d’un « Jésus » inédit.

« C’est vers la septième heure du jour que je me suis inquiétée de ne pas la voir rentrer à la maison et je suis partie à sa recherche. Je l’ai retrouvée tout en haut du théâtre grec, un parchemin à ses côtés, son souffle l’avait quittée. Elle avait écrit : « Le savoir est masculin, la vérité est féminine, l’être est un, quels humains pourront … » et sa dernière phrase s’arrêtait là au milieu de sa question. »

« Ceci n’est pas un polar »

Un meurtre à Calais, l’inspecteur Rouflaquette mène l’enquête, un polar pas comme les autres… et l'occasion de s'interroger sur la violence au sein des relations de travail ainsi que sur le stress qu'elles provoquent


lundi 15 février 2016

J'Y SERAI...

mercredi 17 juin 2015

Messieurs les Bicentenaires ...






Messieurs les bicentenaires, cher Sébastien, Christophe ou Pascal,

Je me permets de vous écrire de là-haut. Je m’appelle Loïc, et j'avais vingt ans en 1815. Je viens d’un petit village près de Quimper. Mon père est mort en Russie, laissant six enfants à charge de ma mère dont je suis l’aîné. Alors, quand j’ai tiré un bon numéro j’ai bien dû accepter de partir à l’armée à la place de Gwenaël, le fils du maire. Mes frères et sœurs auraient ainsi de quoi manger pendant quelque temps. 



Nous étions alors sous le règne de Louis XVIII, Napoléon était exilé à l’île d’Elbe. On ne parlait plus de la Grande Armée, on parlait plutôt de paix, pour longtemps. Mais Napoléon est revenu et notre régiment, commandé par le Maréchal Ney, envoyé pour le combattre,  l’a rejoint à Auxerre et s’est  rallié à sa cause aussitôt.
Je me suis donc retrouvé début juin 1815 à la frontière nord de la France sous les ordres de ce Napoléon qui avait déjà tant fait souffrir la France. Ce Napoléon, qui avait quitté sa Corse natale pour venir chercher la gloire à Paris profitant du vide laissé par les révolutionnaires à bout de souffle. Il était parvenu à se faire sacrer Empereur des français, à mettre sa famille à la tête de l’Europe au prix de milliers de morts sur des champs de bataille partout  en Italie, en Autriche, en Prusse, en Russie et même en Egypte.
C’était au temps où les pays d’Europe voulaient tous la suprématie sur le continent et sur le monde colonial qu’ils avaient conquis. Il parait que cela ne s’est pas vraiment arrangé depuis, que vous avez connu d’autres tyrans encore bien plus horribles et d’autres guerres plus meurtrières.
On dit aussi que Napoléon était un grand coureur de jupons et que pas mal de ses soldats sont morts juste pour lui permettre de séduire des comtesses et des princesses étrangères. On dit même que, s’il a mis tant d’énergie à rédiger son code civil, qui  est toujours le vôtre paraît-il, c’est surtout pour pouvoir divorcer de l’Impératrice Joséphine. Moi, j’ai laissé au pays Manon, que j’avais embrassée pour la première fois au bal de printemps. De femme, je n’en ai jamais connue, les putains de l’armée, je n’ai jamais osé.
Nous sommes donc partis à marches forcées vers Bruxelles, Napoléon voulait écraser les prussiens, les hollandais et surtout ce Wellington qu’il détestait par-dessus tout. C’est idiot quand on pense que deux cent ans plus tard, vous formez tous ensemble cette Europe unie que Napoléon espérait réaliser par la force et mettre sous sa coupe. Il paraît que vous l’avez quand-même payée bien cher, votre réconciliation européenne !
Quand nous sommes arrivés sur le champ de bataille, Marianne, notre Cantinière avait été fauchée par un obus. J’aurais voulu bien plus d’alcool pour faire face à la peur mais elle n’était plus là pour nous verser à boire.



Je me suis donc retrouvé face aux anglais, le ventre vide et trop lucide à mon goût, le matin j’avais vomi mes tripes. Au premier rang de la bataille, certain de mourir, paralysé de trouille, j’ose à peine vous le dire, j’ai chié dans mon pantalon. Feu ! Nous avons tiré. L’ennemi aussi. Et j’ai constaté que j’étais toujours debout.
J’ai à peine eu le temps de sentir la baïonnette qui me fouillait les tripes, l’anglais qui me transperçait et moi, avons été démembrés et dispersés sur la terre de Waterloo, explosés par un boulet qui venait de tomber juste à nos côtés. Un boulet tiré par l’un ou l’autre camp, je ne le saurais jamais.
Alors, messieurs les bicentenaires et toi, dont je ne connais pas le nom et qui te trouves à peu près au même endroit, avec à peu près le même uniforme et le même fusil, souviens-toi qui c’est à ma santé que tu bois le verre que ta  cantinière vient de te servir. Tu peux faire la fête et faire le fier, tu n’en manqueras pas d’alcool, toi !
Et vous, les bicentenaires, du haut de vos  gradins, vous souviendrez-vous que c’est sur 40.000 fantômes et estropiés que vous êtes assis et que ce que vous voyez aujourd’hui comme un beau spectacle, haut en couleurs, est la reconstitution d’une boucherie sans nom! Vous en avez connu d’autres depuis lors qui s’appellent, paraît-il, Verdun, Auschwitz, Normandie, Sarajevo ou Rwanda. Etes-vous toujours certains que ce 18 juin 2015 est un jour de fête ?

 Ma seule fierté à moi, c’est de n’avoir pas eu le cran ni l’occasion de tuer un seul de ces hommes dont nos généraux voulaient faire nos ennemis !


Ecrit le 14 juin 2015 sur la terre de la bataille par Alain Joret

vendredi 23 mars 2012

Café Poésie !!! Une soirée de détente pour découvrir des auteurs belges au travers de lectures d'extraits de leurs oeuvres ...

Thème : La joie du Printemps !!!

Lieu ?

à l'XL Théâtre (à Bruxelles)
rue Goffart, 7a 1050 Bruxelles

Date ?

le 31 mars 2012 à 20h30.

mise en scène : Frédéric Gibilaro

jeudi 26 janvier 2012

De nouveaux projets

Allez voir mes propositions d'atelier d'écriture sur "onvasortir" Bruxelles (pseudo Abeghi) et Liège (pseudo Douceurdevivre)

lundi 8 novembre 2010

un atelier en co-animation avec Françoise De Backer


Terre et écriture : le week-end du 20 et 21 novembre 2010

Avec Alain Joret, psychologue et écrivain.

Dans le creux de notre Être se modèle comme par enchantement une forme, qui parle longuement de nous même… vient ensuite le partage et le regard puis la parole cherche les mots pour dire, se dire, s'inscrire en écriture, en lettre à soi ou à l'autre, raconter, philosopher ou poétiser.

http://www.portedupelerin.com

mercredi 3 novembre 2010

Et voilà, "Ceci n'est pas un polar" est disponible. Vous avez envie de le lire, contactez-moi

lundi 7 juin 2010

UN ATELIER A HAMBRAINE... ET LA SUITE


1. Terre et écriture avec Alain Joret, psychologue et écrivain : du vendredi 9 juillet à 19h au mercredi 14 juillet à 17h00

    Ateliers complémentaires, comme l'inspire l'est à l'expire :
    Qui je suis? Quel est mon chemin d'identité, ma quête, ma réalisation, dans ce monde en plein bouleversement?
    La terre nous révèle progressivement qui nous sommes, à travers nos formes, sorties de nos mains, créées, offertes au yeux du groupe qui porte un regard bienfaisant et sincère: la forme archaïque est née, guidée par notre intuition (cerveau droit).
    La parole cherche les mots pour dire, se dire, s'inscrire en écriture, en lettre à soi ou à l'autre, raconter, philosopher ou poétiser.

    Animé par Alain Joret, psychologue qui s’est lancé dans la passion d’écrire, de s’écrire et qui rêve de la partager… Qui rêve de rencontres profondes et joyeuses, douces et silencieuses parfois, qui rêve de faire, avec vous, un pas de plus vers « l’humain » qui fleurit en chacun.

    Françoise De Backer est potière et céramiste de cœur et d’âme : modeler la terre, c’est plus qu’une passion, c’est un ressourcement, une potentialité de créer sa vie, à chaque instant ; animatrice et thérapeute, elle vous convie avec la plus grande joie de « modeler la vie ensemble »

- 2. Conférence suivie d'un atelier terre, avec Anthère Rosindana : du 16 au 18 juillet (de 10h à 18h)

Ancrage et alignement de la nouvelle énergie:

    Activer notre ADN et devenir maître de notre vie dans un monde chaotique : avec Anthère Mickäel, conférencier

    Il est important de comprendre comment s'adapter à la nouvelle énergie et évoluer vers la nouvelle Terre....

    Pour la synergie de cet atelier, il est important d’avoir 8 participants minimum.

- 3. Féminin sacré, sacré féminin: du 19 au 23 juillet

    L'occasion pour les femmes de revisiter leur cycle féminin au travers du cycle de la lune et de créer leur propre mandala et leurs propres formes! La puissance du féminin s'est morcelée avec le temps et la force du patriarcat; nous pouvons réunifier ce morcellement symbolique autour de la lecture des mythes des 7 déesses primordiales. Aujourd'hui réunifier notre féminin est vital pour chacune d'entre nous sur le plan individuel comme sur le plan collectif!

    avec Joëlle Goche, astrologue.http://users.skynet.be/fa948760/cariboost1/crbst_6.html

- 4. Le merveilleux thème du 15 août: la Terre Mère, qu'a t elle à me dire, personnellement?: du 13 au 15 août

    A l'aide de textes et de musiques, s'immerger dans la Terre, pour en reccueillir les informations, les informations, et les créer dans notre vie au quotidien; cet atelier est conçu pour les hommes et pour les femmes..

- 5. "Entrer en création": du 18 au 20 août

    - Ressourcement par la terre (pour adultes)

    Après relaxation, nous entamons en silence un dialogue avec la Terre-Mère à travers les formes que nous créons progressivement, grâce à des argiles d’exception. Le toucher de la terre nous mène à ce voyage intérieur, en toute facilité. Enfin nous partageons verbalement nos réalisations en confiance et respect ; notre création et ce partage élargit prodigieusement notre champ de conscience et nous aide efficacement dans notre quotidien.

dimanche 11 avril 2010

Envie d'écrire?


Quelques propositions…

Un atelier d’écriture à partir du conte « Rael », pour continuer ensemble à imaginer la suite, passionnant, demandez à ceux qui l’ont déjà vécu…

Ou

Un atelier d’écriture de soi, à la recherche de notre histoire, librement et avec audace…

Ou

Un atelier sur bases de personnages choisis dans l’œuvre picturale d’un maître…

Ou

Un accompagnement individuel dans un projet d’écriture.

Prenez contact....

vous aimez lire?


« 22 septembre 38»

Un roman complexe, une reconstruction de mon histoire familiale, à la recherche, à la rencontre de ce que je suis, ce que j’aurais pu être, comme d’autres que moi.

« Je suis né le 22 septembre 1938. Enfin né, pas vraiment, mais c’est ce jour-là je crois que s’est passé l’événement qui a conduit à mon existence... ...« Mobilisation générale de tous les hommes valides nés entre 1910 et 1920 »... Moi, en 1938, je n’étais même pas encore conçu. Je ne viendrai au monde qu’une quinzaine d’années plus tard. Mais c’est à cet instant précis, qui me paraît d’une violence inouïe, que j’attache l’origine, le secret de ma naissance... »

« Rael »

Conte philosophique, rencontre entre deux êtres jeunes qui se croisent et s’entrecroisent, se cherchent et se questionnent. Poétique, onirique, hors du temps.

« ... C'est alors qu'à l'angle de la rue Mouffetard, il découvrit une vitrine étroite qu'il voyait pour la première fois, à peine éclairée par quelques chandeliers. Pourtant, il le connaissait bien ce coin de rue, entre le chapelier et la boutique de lingerie fine, il n’y avait jamais rien eu d'autre qu'un réverbère. Et aujourd'hui, pas de réverbère mais une maison inconnue, qui avait poussé là, Dieu sait comment et quand ! »

« Lise»

Et si l’histoire de Rael n’avait pas de fin, si tous les personnages pouvaient à l’infini vivre et revivre, se chercher, inventer leur chemin?

« 30 mai, premier juin 2009, Alain avait écrit Rael, il avait envie que l’aventure continue, il avait écrit quelques nouvelles pages, Lise… il nous a invitées, Pascale aux pinceaux, Anne-Marie, Marie, Martine et Alain dans leur cahier et Colette qui n’a fait qu’un petit passage, À la porte du Pèlerin. Ce fut un moment intense d’amitiés, de confidences, de création. » En voici le fruit. A déguster sans modération….

« Helena »

Au premier siècle de notre ère, l’histoire d’une femme marquée par la violence des hommes et la rencontre d’un « Jésus » inédit.

« C’est vers la septième heure du jour que je me suis inquiétée de ne pas la voir rentrer à la maison et je suis partie à sa recherche. Je l’ai retrouvée tout en haut du théâtre grec, un parchemin à ses côtés, son souffle l’avait quittée. Elle avait écrit : « Le savoir est masculin, la vérité est féminine, l’être est un, quels humains pourront » et sa dernière phrase s’arrêtait là au milieu de sa question. »

« Ceci n’est pas un polar »

Un meurtre à Calais, l’inspecteur Rouflaquette mène l’enquête, un polar pas comme les autres…

A paraître...

jeudi 17 décembre 2009


Ca y est! "Lise" et Helena" sont parties chez l'imprimeur. C'est un peu comme quand les cloches de Pâques s'envolent pour Rome, elles nous manquent intensément. Intensité de l'attente. Je vous invite à vous laisser imprégner de cette attente.

Elle devraient nous revenir en deux beaux volumes tout chauds, prêts à se diffuser parmi nous avant l'an neuf, euh, excusez, avant l'an "dix"!

Bonne lecture....
c'est pour très bientôt....

Et bonnes fêtes à tous.

mercredi 9 décembre 2009

A L'APPROCHE DES FETES...


Un petit rappel. Mes deux premiers ouvrages "22 septembre 38" et "Rael", sont toujours en vente. Si vous les avez appréciés, offrez-les... Pour plus d'infos voir les messages de 2008 dans les archives.

DES PROPOSITIONS


Ecrire est souvent une activité solitaire et pourtant cette passion est directement en lien avec l'envie de partager, d'être lu. Cette envie d'échange m'a amené à essayer de concrétiser des projets d'écriture à plusieurs.

"Rael" est un texte ouvert, je propose donc à ceux qui le souhaitent de se mettre autour de la table pour le prolonger. Après une première expérience, il est évident que des prolongements peuvent s'imaginer à l'infini et offrent à chacun la possibilité de s'exprimer librement. Donc, je remettrai ça!

L'expérience d'écriture de soi, mêlant intentions, éléments biographiques et fiction et résonance dans l'"ici et maintenant" me paraît un outil qui pourrait être expérimenté à plusieurs également...

Voilà donc deux premières propositions d'écriture partagée....

mardi 17 novembre 2009


« Lise » a déjà connu une première diffusion puisque nous en avons lu des extraits au cabaret littéraire de Soumagne ce 16 octobre. Une soirée très improvisée, très dynamique vers de nouveaux horizons. Une soirée qui pourrait aussi se refaire si l’occasion s’en présente…

Côté bouquins, je vous annonçais « Helena » il y a quelques mois. Ca y est, le texte est prêt, corrigé, relu, et tout et tout. J’attends juste de disposer de quelques fonds (les temps sont un peu durs) pour lancer l’impression.

Un autre projet se met en route : la production du spectacle « Un réverbère dans la nuit » adaptation théâtrale de Rael. Le projet « Lise » y trouvera sa place… Une première représentation dans une petite année, c’est le défi que l’on va porter à quelques mordus…

Puis un nouveau roman en route, « Ceci n’est pas un polar », à suivre…

Et sans doute d’autres ateliers d’écriture bientôt, si vous êtes amateur(trice), faites-moi signe…


17 novembre, un silence un peu trop long alors qu’il y a eu tout de même de l’actualité.

La Soirée du 21 mai a bien eu lieu. Une chouette soirée de littérature et de musique. On regrette juste de ne pas avoir eu un peu plus de monde mais le public était enthousiaste et heureux de ce que nous leur avons présenté. C’est l’essentiel.

Puis j’ai eu le plaisir d’animer un week-end d’écriture, toujours à Hambraine. Chouchoutés par Françoise (quel accueil, plus que jamais !), Anne-Marie, Marie, Martine, Pascale, Colette et moi avons vécu un week-end intense de relation vraie et d’écriture complice autour de la suite de Rael. Soleil, peinture, musique, des repas délicieux, des apéros fruités, un moment de paradis. Cela a donné naissance à « Lise », et on espère bientôt vous le proposer.


dimanche 10 mai 2009

Je  vous fais suivre l'invitation de Françoise De Backer à participer aux 10 ans de la Porte du Pèlerin. Lieu magique d'intériorité et de créativité que j'ai déjà partagé avec pas mal d'amis et d'amies.  C'est là que s'est inscrite avec d'autres ma réflexion sur la complexité, la création du jeu "Soliterre" du Bataclan, là aussi que je me rends pour concrétiser mes projets d'écriture.  Pour ces 10 ans je participerai, le jeudi soir au cabaret littéraire avec des amis auteurs, comédiens et musiciens.  Une soirée pleine de tendresse, de poésie, d'humour entre lecture et musique. Je serais heureux de vous y retrouver.  Mais si vous passez à un autre moment du week-end, ce sera très bien aussi.  Ne venez pas pour moi, mais pour rencontrer et découvrir ce lieu, pour encourager Françoise et tous ceux qui l'entourent.  Et surtout venez pour vous faire plaisir...  Infos pratiques sue l
Le Week-end de l'Ascension  les 21 -22 -23 et 24 mai 2009

 La Porte du Pèlerin célèbre et fête ses 10 ans.

 

Datant du XVIIIème siècle, la ferme en carré du château d'Hambraine est posée sur un lieu ancestral.

 

La cour et ses jardins, la grange restée authentique, le chêne multicentenaire, offre un cadre idéal pour vos séminaires, stages, conférences, expositions ou rencontres festives.

 

Depuis 10 ans, nous y accueillons des personnes, des familles, des groupes, d’opinions philosophiques, religieuses, politiques diverses, désirant faire une halte et franchir une porte.

Nous leur proposons un espace d’expression et de bien être, un épanouissement par un retour à soi.

 

Soucieux d’offrir un accueil personnalisé et attentif, nous proposons des salles spacieuses, un dojo et différentes possibilités d’hébergement.

 

Toute l’année, cet espace vit au rythme du battement de cœur de l’atelier d’argile de Françoise De Backer et de son enseignement.

 

Ce lieu vous est ouvert sans interruption...

 

Au programme durant ces 4 jours :

 

Exposition des Artistes - les Jardins

 

- Musiques : Concert folk  « Trioptcha »;  Cabaret « lectures et musiques »;  Concert de clavicorde;  Chansons française...

 

- Ateliers de création : Terres - céramiques;  Papiers;  Aquarelle.

 

- Conférences : Biodynamie; Le sens sacré des lettres hébraïques; Histoires extraordinaires de plantes; Les plantes à couleur; L'hospitalité aux éclats.

 

 

La petite taverne nous présente café, thé, tisanes, jus, bières artisanales et vins, tartes et cakes, soupes et tartines paysannes.

 

Pour plus d’informations consultez notre site internet http://www.portedupelerin.com/news.html ou demandez nous le programme complet.

 

 

Merci de faire passer l'info...

 

La Porte du Pèlerin
a.s.b.l.

Ferme du château d'Hambraine
16 rue des Ardennes  5380 Fernelmont
Tél/fax: +32(0)81/83 43 01
Site web: www.portedupelerin.com

dimanche 15 mars 2009

QUELQUES NOUVELLES


Tout d'abord, la soirée du 19 février: une super soirée littéraire, rencontre entre quatre auteurs autour de l'amour, chacun avec son style, une soirée pleine de diversité soutenue par l'amour du texte, l'amour de la musique, l'amour tout court... rencontre entre auteurs, récitants et récitantes. Amitié. Merci à tous de votre invitation. Plaisir, enthousiasme, partage. Merci et à très bientôt...


Très bientôt? Et oui, on va remettre ça, et tout d'abord à la ferme d'Hambraine dans le cadre de la célébration de ses dix ans, le jeudi 21 mai 2009. Pour tous ceux qui n'ont pas fait le voyage à Soumagne... Et peut-être aussi des dates à Bruxelles et en Brabant wallon. A suivre...


Et puis, cet été j'espère, la première de la version théatrale de "Rael": "Un réverbère dans la nuit. A suivre aussi, donc...


Le nouveau roman, "Helena", est presque prêt à sentir l'encre fraîche, une affaire de semaines...


Et puis encore d'autres projets, un texte sur la folie, un autre sur la vieillesse...


Quant au projet d'écriture collective, c'est pour le Week-end de Pentecôte. Si vous êtes partants, faites-moi signe.

jeudi 29 janvier 2009


INVITATION

UNE SOIREE, MA PREMIERE EN TANT QU'AUTEUR...
SI LE COEUR VOUS EN DIT, UNE OCCASION DE SE RENCONTRER ET DE PASSER UNE BONNE SOIREE AUTOUR DE TEXTES AVEC PLEIN DE GENS SYMPAS.






jeudi 1 janvier 2009

UN CADEAU POUR NOËL




Cher lecteur,




IL M'EST VENU UNE IDEE FOLLE EN CETTE NUIT DE NOËL




Je vous ai annoncé, il y a quelques mois, la suite de Rael. J'en ai aujourd'hui quelques pages d'introduction et la trame, donc tout reste à écrire. Si on l'écrivait ensemble?




On pourrait passer un WE résidentiel à quelques-uns et en faire une oeuvre collective...




Je me charge de l'animation, de la mise en forme définitive et de l'édition.




Cela vous intéresse, faites-moi signe...

lundi 4 août 2008

UN NOUVEAU ROMAN ?


Eh oui, il est en route. Ne vous attendez pas à ce qu'il soit prêt bientôt. Cela prend pas mal de temps. Le sujet: Ce sera l'histoire d'Helena, une femme qui vit en Asie Mineure au début du premier siècle de notre ère chrétienne. Chrétienne elle n'est pas vraiment, mais la personne de Jésus la passionne. Vous y rencontrerez Apollonius, Myriam, la soeur d'Helena, et puis les personnages de l'Evangile, la tendre Marie-Madeleine. Je ne souhaite toutefois pas écrire un best-seller à sensation, pas de suspense à la "Da Vinci Code", que j'ai beaucoup apprécié, ceci dit. Mais plutôt, une réflexion sur la vie, la violence, l'amour, la mort dans la suite de mon premier roman "22 septembre 38" . Quelques mois de patience donc et puis vous pourrez découvrir.

l'eau à la bouche?

RAEL SUITE...


L'aventure de Rael n'est pas prête de se terminer puisque ces contes ont intéressé un jeune metteur en scène belge et que je viens d'en terminer la réécriture sous la forme d'un scénario théatral. Dans quelques mois, un an, un peu plus un peu moins Rael sera peut-être sur les planches. Je peux vous dire aussi que Lise s'ennuie et que sa vie ne s'arrêtera pas aux 80 premières pages de son existence. Les personnages, une fois qu'ils sont sur le papier, ils ne vous laissent pas tranquille! Elle m'attend, je ne vais pas la laisser seule trop longtemps...

ET PUIS L'AVENTURE DE RAEL A COMMENCE


Un petit mot avant tout: Rael n' a rien à voir avec la secte du même nom. Ce personnage est inspiré de l'Album rock de Genesis "The lamb lies down on Broadway". C'est ma passion pour leur musique qui m'a amené à utiliser ce nom.



Sept petits comptes qui tournent court autour d'un personnage un peu hors de la réalité. Une rue de Paris qui change sans cesse de visage. Rêves, désirs, utopies, recherche de la beauté, choc de la réalité... Quels sont les chemins de la vie? Ecrits au fil des émotions et des questions du moment, pas trop raisonnables, sans plan préétabli, parallèlement à un autre texte construit comme un roman.


RAEL
CONTE PHILOSOPHIQUE

... C'est alors qu'à l'angle de la rue Mouffetard, il découvrit une vitrine étroite qu'il voyait pour la première fois, à peine éclairée par quelques chandeliers. Pourtant, il le connaissait bien ce coin de rue, entre le chapelier et la boutique de lingerie fine, il n’y avait jamais rien eu d'autre qu'un réverbère. Et aujourd'hui, pas de réverbère mais une maison inconnue, qui avait poussé là, Dieu sait comment et quand !

80 pages, Cet ouvrage est distibué à compte d'auteur

Cela vous intéresse, contactez-moi.

MON PREMIER ROMAN



Un roman autour de l’histoire de ma famille durant la guerre 40-45, une histoire réinventée, d’autres trajets de vie qui aboutissent à d’autres que moi

" 22 SEPTEMBRE 1938 "
COMME D’AUTRES
QUE MOI ?
Roman Complexe

"Je suis né le 22 septembre 1938. Enfin né, pas vraiment, mais c’est ce jour-là je crois que s’est passé l’événement qui a conduit à mon existence... ..." Mobilisation générale de tous les hommes valides nés entre 1910 et 1920 "... ...Léopold l’avait reçue comme un écartèlement. Comme si l’instant présent déchirait violemment tous les liens entre le passé et l’avenir.
Moi, en 1938, je n’étais même pas encore conçu. Je ne viendrai au monde qu’une quinzaine d’années plus tard. Mais c’est à cet instant précis, qui me paraît d’une violence inouïe, que j’attache l’origine, le secret de ma naissance. "
A suivre...
157 pages, Cet ouvrage est distribué à compte d'auteur. Cela vous intéresse, contactez-moi